• Par analogie à l'antique Janus, le dessin ci dessus fait état de la double nature des deux Saint Jean.

    Au 24 juin, après le solstice d’été l’influence du Baptiste se réduira progressivement, la lumière va décroitre... Par contre, ce 27 décembre quelques jours à la suite du solstice d’hiver, l’Apôtre Jean annonce le retour de la lumière solaire, mais aussi de la Lumière Christique, dans son évangile d’amour :

                                  « Aimez vous les uns les autres » disait-il.

    Que l’année à venir nous maintienne en Force et Santé, que la Joie inonde nos cœurs, que l’Amour règne entre tous.


    2 commentaires
  •                               OMBRE et LUMIERE Ombre et lumière… Je viens de réaliser ce tableau, en trois parties, - en réponse à une demande particulière.

    125 x 82 cm. – Technique mixte : peinture et encres et craies à la cire, sur panneau bois et métal.      - Protégé par copyright -            - Cliquez pour agrandir...

       J’y fais allusion à diverses traditions empruntées à Jean Trithème via P.V. Piobb (dont je ne me sens nullement disciple) pour le motif central, et, de ci delà, un peu de Kabbale hébraïque et un soupçon d’égyptiannisme. Une salade composée en somme, dont l’harmonie tient essentiellement à la construction. (telle que vous ne manquerez certes pas de l’admirer)

                                   OMBRE et LUMIEREDe l’ombre à la lumière, le Janus filigrané nous fait passer d’un solstice à l’autre.    Quant au personnage de droite, qui a failli être un Jean le baptiste j’avais aussi pensé m’inspirer du divin Botticelli. C’est fort pédant, et il ne faut pas y voir là un clone de sa Vénus, même vue de dos. Elle a nécessité pas mal de retouches (des repentirs en terme de métier)... N’est pas Botticelli qui veut.

       Au moins j’ai eu plaisir à renouer avec le travail pictural.

                                OMBRE et LUMIERE

       Autre chose : je signale le petit article que E.M., responsable du MAB (Musée-Archives-Biblio), a écrit dans le N° de novembre dernier du Journal de la G.L. au sujet des 6 tableaux qui étaient dans le grand escalier rue Puteaux, et dont j’avais parlé sur ma page blog de novembre 2016 (à laquelle on peut se reporter).

       Ces 6 tableaux ont passé l’année 2017 dans les prestigieux locaux de St Raphaël.   Je crois qu'ils sont appelés à voyager encore.                          - Ci contre : l'un des 6 tableaux - 196 x 94 cm.


    1 commentaire
  • Casanier mais téméraire, j'ai pris ma petite auto, ma fille et le petit fils qui frise les 180 cm., pour aller d'une traite à Bologne voir le reste de la famille et me gaver de lasagnes.                      Impressions bolognaises

    Bologne, une grosse ville très animée. Italianissime mais très particulière de par son centre ville aux imposantes constructions médiévales et, s'éloignant du centre, ses villas-immeubles XXème siècle, d'une qualité architecturale que l'on aimerait voir en France.

                          Impressions bolognaisesDans un prestigieux bâtiment, la pinacothèque est particulièrement riche
    d'étonnants primitifs — jusqu'aux prémices de la Renaissance —. Des trésors                       Impressions bolognaisesd'invention, d'originalité et des merveilles de réalisation.

    La suite est moins intéressante et on y déplore l'absence d'éditions ou de reproductions.

    Voici une petite sélection... : Ci dessus à gauche un très beau "triomphe du temps" Et à droite un fougueux St Georges, patron des chevaliers, combattant le dragon (entité du mal) pour délivrer les vertus de la Foi (princesse) daté 1330. – Puis, ci dessous : une vision de St Romuald qui nous fait le coup du songe et de l’échelle évocatrice : 1329. – Une annonciation en 2 panneaux triangulaires vers 1350. – Un St Jérôme après qu’il eut enlevé l’épine du lion… 1340. – Et un beau fragment de fresque du XVème.

                             Impressions bolognaises                             Impressions bolognaises                             Impressions bolognaises                             Impressions bolognaises


    votre commentaire
  • Parmi les individus, sociétés, religions, il y a ceux qui croient que les destinées sont                                 Le  DESTIN...inscrites et inéluctablement conduites par le fil des Parques…

    Et il y a ceux qui pensent l’homme libre de ses choix, capable, en cela, de conduire ou d’infléchir son avenir.

    D’autres encore font confiance à une bienheureuse Providence qui, si l’on sait l’en prier, vient secourir notre vie, corriger nos erreurs.

    Notre avenir dépend certainement de nos agissements dans le présent. Nos choix nous sont-ils alors imposés ? Peut-on prévoir et questionner l’avenir ? Celui-ci est-il inscrit à notre naissance dans un tracé astrologique ?                                Le  DESTIN...

    Autant de questions évoquées dans la 5ème des pages textuelles de mon ouvrage actuel VICE – VERSA. (alias Terre-Ciel)
     

                                    Le  DESTIN...
    La Grèce antique le représentait avec les yeux voilés, ayant sous ses pieds le globe terrestre et tenant dans ses mains l'urne qui renferme le sort des mortels. Plus récemment il est représenté par une roue animée par un personnage aveugle, ou autres figurations telles qu’on les trouve dans la 10ème lame du tarot ci-jointe.                                Le  DESTIN...

        Je l’ai personnellement présenté sous forme de Mandala avec, au centre, la danse éternelle de Shiva et Shakti. 

                     Documents protégés.

                     Cliquez pour agrandir...

    En prime, j'ajoute ce Breughel

                                    Le  DESTIN...


    1 commentaire
  • Bienheureuse solitude qui m’a permis de me concentrer sur les premières pages                  Août solitaire, méditation et graphie manuelle.manuscrites de mon ouvrage actuel “Vice et Versa, Terre - Ciel”.

    N’ayant pas d’oie dans mon jardin (animal bruyant qui fait des cacas verts) j'ai délaissé leur plumage et essayé diverses plumes de ronde. Finalement j'ai ressorti mes vieux “Art Pen” que j'ai démontés et nettoyés avec soin.

                     Août solitaire, méditation et graphie manuelle.Puis, j’ai effectué de multiples essais pour définir une écriture régulière afin d’être lisible, mais assez courante et naturelle…    Le résultat en est une graphie cursive et appliquée, un peu romane, pas trop anglaise… en somme tout à fait bâtarde.

    Même si le résultat n'est pas extra, j'ai aimé la forme de concentration, proche de la méditation, que cela implique.

    En voici les premières pages dont la réalisation n'est pas forcément définitive (à agrandir d’un clic).

                       Août solitaire, méditation et graphie manuelle.                      Août solitaire, méditation et graphie manuelle.                      Août solitaire, méditation et graphie manuelle.                      Août solitaire, méditation et graphie manuelle.


    1 commentaire