•                               Tableau des Souverains G.C.   Il y a 20 ans, le S.C.D.F. me demandait de remplacer la liste des S.G.C. sur simili parchemin par un tableau présentable. J’avais donc eu plaisir à réaliser la peinture ci-contre dont la liste commence évidemment par le nom de de Grasse Tilly, suivi de Cambacérès… Le 7ème de cette liste est Jean-Pons Viennet, qui sauva l’indépendance et l'intégrité du SCDF en 1862. - Le 9ème, Adolphe Crémieux inspira les décrets de 1875, fédérant les S.C. restés fidèles aux fondamentaux du R.E.A.A. - Plus près de nous, Albert Chevrillon dirigea la Juridiction durant 12 années avec compétence et humanité... Je m’honore d’avoir eu avec lui, durant qq années, une respectueuse relation de fraternelle amitié…                              Tableau des Souverains G.C.

        Je ne parle là que de ceux qui nous ont quitté pour un éternel Orient.

       Mais, nul doute que notre nouveau S.G.C., Jacques Rozen, sera à la hauteur des mérites de ses prédécesseurs. Celui-ci venant d’être désigné pour les années à venir, je me suis rendu rue Puteaux pour y inscrire son nom en 25ème place, sous les regards attentifs des Illustres anciens.

    Une photographe un peu facétieuse y a saisi qq clichés, clins d’yeux que je vous livre.             Cliquez dessus pour les agrandir...           Et bonne rentrée à tous.

                                     Tableau des Souverains G.C.                                  Tableau des Souverains G.C.                                  Tableau des Souverains G.C.                                  Tableau des Souverains G.C.


    5 commentaires
  •     Qu’est-ce que méditer ?...    Méditer n’est pas s’abandonner en de vagues rêveries favorisées par la torpeur aoutienne. Entrer en soi, trouver son propre centre en tenant son esprit éveillé dans les sentiments et sensations de faire parti d’un Tout et d’en être le centre : seul mais univers complet, en pleine conscience, riche de connaissance et d’amour.

        Pourquoi méditer ?...    Pour aiguiser la conscience de soi et la cohérence de l’esprit… Afin, en conséquence, d’agir de façon plus efficiente au quotidien, tant sur le plan matériel que intellectuel et spirituel.

        Où et quand méditer ?...   Où on veut, quand on veut.

                                          

    En ce mois d’aout, c’est journellement 1 heure, dans ma pièce de séjour, fenêtre ouverte sur la lumière des calmes jardins, ou volets fermés pour favoriser le recentrage de l’être. Parfois aussi du coté boulevard, peu fréquenté actuellement.                - Agrandir les docs en 1 clic...


    2 commentaires
  • Je présente ici une seule image dans laquelle vous pourrez librement voyager.                         - APPROFONDISSEMENT-

       Ce tableau (65 x 84cm) est emblématique d’une situation qui invite à aller, dans le secret de sa conscience, à la recherche de l’Idée que l’on peut découvrir au delà du symbole.  Cela suppose un engagement particulier vis à vis de soi-même. 

       Je me bornerai à dire que le laurier et l’olivier y représentent la glorieuse lumière apollinienne, et la sagesse d’Athéna, témoins de cette démarche. 

       Pour le reste, à chacun de juger ou jauger, selon ses propres références.

     

    Le document est protégé par copyright - D'un Clic, vous pouvez l'agrandir.


    3 commentaires
  •        Tout est pris d'un frisson subit.
           L'hiver s'enfuit et se dérobe.
           L'année ôte son vieil habit ;
           La terre met sa belle robe.            -      Extrait de Laetitia Rerum, de Victor Hugo

       En ce matin encore un peu glacé, de la fenêtre de mon atelier, je      20 mars 2018, c'est le printemps
    vois le soleil réchauffer les arbres et les tours de la cathédrale.

       Après 3 mois de léthargie faits de multiples activités dispersives il est temps de nourrir mon blog dans l’espoir qu’il porte de nouveaux fruits…

       Ayant lentement avancé les pages manuscrites de la présentation de mon projet “Terre – Ciel”, je vais reprendre les peintures de la première série portant sur les 16 figures de la géomancie, maisons de la terre.

       Aucune tradition ne définit d’ordre de préséance entre ces figures qui vont cependant par paires opposées exprimant les conditions et les aléas du quotidien. En exemples, ces 4 esquisses correspondant successivement à : “Joie ou exultation”, “Tristesse ou mélancolie”,  “Conjonction ou rencontre”,  “Prison  ou blocage”.

            20 mars 2018, c'est le printemps          20 mars 2018, c'est le printemps          20 mars 2018, c'est le printemps          20 mars 2018, c'est le printemps

        Laetitia (esquisse pochade)           Tristitia (esquisse)                    Conjunctio (tableau)                      Carcer (tableau)

                                                      Documents protégés par copyright -    Cliquer pour les agrandir.


    votre commentaire
  • Par analogie à l'antique Janus, le dessin ci dessus fait état de la double nature des deux Saint Jean.

    Au 24 juin, après le solstice d’été l’influence du Baptiste se réduira progressivement, la lumière va décroitre... Par contre, ce 27 décembre quelques jours à la suite du solstice d’hiver, l’Apôtre Jean annonce le retour de la lumière solaire, mais aussi de la Lumière Christique, dans son évangile d’amour :

                                  « Aimez vous les uns les autres » disait-il.

    Que l’année à venir nous maintienne en Force et Santé, que la Joie inonde nos cœurs, que l’Amour règne entre tous.


    2 commentaires
  •                               OMBRE et LUMIERE Ombre et lumière… Je viens de réaliser ce tableau, en trois parties, - en réponse à une demande particulière.

    125 x 82 cm. – Technique mixte : peinture et encres et craies à la cire, sur panneau bois et métal.      - Protégé par copyright -            - Cliquez pour agrandir...

       J’y fais allusion à diverses traditions empruntées à Jean Trithème via P.V. Piobb (dont je ne me sens nullement disciple) pour le motif central, et, de ci delà, un peu de Kabbale hébraïque et un soupçon d’égyptiannisme. Une salade composée en somme, dont l’harmonie tient essentiellement à la construction. (telle que vous ne manquerez certes pas de l’admirer)

                                   OMBRE et LUMIEREDe l’ombre à la lumière, le Janus filigrané nous fait passer d’un solstice à l’autre.    Quant au personnage de droite, qui a failli être un Jean le baptiste j’avais aussi pensé m’inspirer du divin Botticelli. C’est fort pédant, et il ne faut pas y voir là un clone de sa Vénus, même vue de dos. Elle a nécessité pas mal de retouches (des repentirs en terme de métier)... N’est pas Botticelli qui veut.

       Au moins j’ai eu plaisir à renouer avec le travail pictural.

                                OMBRE et LUMIERE

       Autre chose : je signale le petit article que E.M., responsable du MAB (Musée-Archives-Biblio), a écrit dans le N° de novembre dernier du Journal de la G.L. au sujet des 6 tableaux qui étaient dans le grand escalier rue Puteaux, et dont j’avais parlé sur ma page blog de novembre 2016 (à laquelle on peut se reporter).

       Ces 6 tableaux ont passé l’année 2017 dans les prestigieux locaux de St Raphaël.   Je crois qu'ils sont appelés à voyager encore.                          - Ci contre : l'un des 6 tableaux - 196 x 94 cm.


    1 commentaire
  • Casanier mais téméraire, j'ai pris ma petite auto, ma fille et le petit fils qui frise les 180 cm., pour aller d'une traite à Bologne voir le reste de la famille et me gaver de lasagnes.                      Impressions bolognaises

    Bologne, une grosse ville très animée. Italianissime mais très particulière de par son centre ville aux imposantes constructions médiévales et, s'éloignant du centre, ses villas-immeubles XXème siècle, d'une qualité architecturale que l'on aimerait voir en France.

                          Impressions bolognaisesDans un prestigieux bâtiment, la pinacothèque est particulièrement riche
    d'étonnants primitifs — jusqu'aux prémices de la Renaissance —. Des trésors                       Impressions bolognaisesd'invention, d'originalité et des merveilles de réalisation.

    La suite est moins intéressante et on y déplore l'absence d'éditions ou de reproductions.

    Voici une petite sélection... : Ci dessus à gauche un très beau "triomphe du temps" Et à droite un fougueux St Georges, patron des chevaliers, combattant le dragon (entité du mal) pour délivrer les vertus de la Foi (princesse) daté 1330. – Puis, ci dessous : une vision de St Romuald qui nous fait le coup du songe et de l’échelle évocatrice : 1329. – Une annonciation en 2 panneaux triangulaires vers 1350. – Un St Jérôme après qu’il eut enlevé l’épine du lion… 1340. – Et un beau fragment de fresque du XVème.

                             Impressions bolognaises                             Impressions bolognaises                             Impressions bolognaises                             Impressions bolognaises


    votre commentaire