• Mon dernier blog a suscité quelques interrogations sur la similitude existant entre la pensée chinoise et la formule de Lavoisier… En fait Lavoisier connaissait ses classiques : son propos est emprunté à Anaxagore.

     Anaxagore et Confucius (cinq siècles Av JC.) ne se connaissaient pas, mais Confucius rédigeait alors le Grand Commentaire du Yi King (Yi Jing)  Livre des changements… 

    Les parallèles ne se rencontrent pas, dit-on.

    Et Dieu dans tout ça ?... Je ne sais si Lavoisier était croyant, mais vraisemblablement Anaxagore voyait des dieux en diverses choses. Par contre Confucius, comme Lao Tseu, ne concevait aucune existence divine. Il n’y a pas de dieu dans le pensée chinoise, c’est sans doute, le seul peuple, la seule civilisation qui n’aie ni Dieu, ni dieux, ni diable… Des dragons oui, qui symbolisent non des divinités mais des énergies. Pour eux la réalité c’est le présent, et le présent est un entre-deux dans un monde de changements, le problème pour l’individu étant de se situer dans le sens et l’esprit de ces transf ormations... C’est, le Tao te king : La Voie du Tao (Dao de jing).

    La notion de Grand Architecte pourrait peut-être leur convenir à condition qu’il ne soit pas créateur. Et qu’il n’ait aucune personnalité. Plutôt une Grande Horloge... Voltaire était-il taoïste ? Ou Lao Tseu voltairien ?

    Ci-dessous  2 documents traditionnels : Fuxi et Nuwa personnages mythiques, représentants la marche et les mouvements du monde avec compas et équerre…  et un document de mon cru pour une couverture de livre.

                  Rien ne se perd, ni se crée, tout se transforme...           Rien ne se perd, ni se crée, tout se transforme...            Rien ne se perd, ni se crée, tout se transforme...


    2 commentaires
  •  Yi King : Le Livre des Changements.   -   Présentation

       Apparu plus de 1500 ans avant notre ère, le Yi King (ou Yi Jing) est un système de figures constituées de traits continus ou discontinus. Cette dualité Yin - Yang existe dans tous les composants de la nature. Combinés par 3, ces trais forment 8 trigrammes, chacun étant porteur de sens. Vers moins 1150, dans des circonstances particulières, le roi Wen s’appliqua à associer les trigrammes par deux, créant ainsi 64 hexagrammes, éléments constitutifs d’une matrice porteuse des tendances et des changements dans l’univers.

    Yi King : Le Livre des Changements.   -   PrésentationDe brèves sentences associées à chaque hexagramme forment le premier texte, base canonique du Yi King. On attribue à Confucius la rédaction de commentaires dénommés dans le Yi King : La grande Image.

         Pour nous, occidentaux, un texte est un écrit linéaire alphabétique, structuré selon une syntaxe bien établie. Par contre, l’écriture chinoise est faite de graphies ou dessins, représentatifs d’une idée qui s’interpréte en fonction du contexte… d’où la notion de ressenti dans la globalité. La pensée chinoise nait de la trace visuelle, tandis que, en occident, c’est le mot qui crée l’idée.

       Depuis 3500 années l’unité de l’ouvrage est conservée et son esprit respecté. Le Yi King : Le Livre des Changements.   -   Présentationsystème, de part sa forte cohérence, a servi – avec le Tao – de fond à la formation de toute une civilisation qui perdure encore et dont l’idée repose sur le fait que tout est constamment changeant. Le présent n’est qu’un instant, un entre deux : je suis l’héritage de mon passé, je suis conduis vers quelque chose à venir qui dépendra de mon attitude ici et maintenant. Le « changeant » est cohérent et c’est là, l’unique réalité.

       Le Yi King n’est ni un oracle, ni un dispensateur de vérité. Il nous situe dans le mouvement, en adéquation avec la marche des choses et nous y place en responsabilité.

    Voici quelques uns des essais en vue d'un projet de peintures que je planifie sur les 7 ou 10 années à venir... suivant les aléas.

            Yi King : Le Livre des Changements.   -   Présentation         Yi King : Le Livre des Changements.   -   Présentation          Yi King : Le Livre des Changements.   -   Présentation          Yi King : Le Livre des Changements.   -   Présentation


    5 commentaires
  •    J'avais peint ce tableau (80x110 cm.) en 1990. Je l'ai repris récemment et de repentirs* en retouches et modifications mon soleil en a vu de toutes les couleurs, du chaud au froid il est maintenant devenu "Soleil vert". 

       Je me suis défoulé sur cet astre dont la texture s’épaissit de couche en couche, alternant pinceau et truelle… Il fait le gros dos sous les outrages successifs.

       Peut-être trouverai-je la Lumière du rayon vert… Chacun sait que l’onde du vert est à l’exact milieu vibratoire du spectre lumineux… Ça me rassure, mais je ne suis pas au bout de ma peine ni de ma panne de lumière.  Car  " ce n’est pas en regardant la lumière que l’on devient lumineux" C.G. Jung.

                               SOLEIL VERT                                 SOLEIL VERT                                 SOLEIL VERT                                 SOLEIL VERT Tableau d'origine 1991        esquisse pour reprise            2ème état 2020                    5ème état 2020

        Tout est en perpétuelle transformation, disent les taoïstes… Ce tableau évoluera sans doute encore, et, selon le titre d’un livre de François Cheng : “L’éternité n’est pas de trop”.

       Le “pentimento”, ou "repentir" correspond, en peinture, à des parties recouvertes afin de modifier le tableau…


    1 commentaire
  •    Afin de reprendre et réviser ma technique de la peinture à l’huile, j’ai réalisé une vingtaine de « Ciels » en petit format : 33 x 33 cm. certains d’après des photos faites précédemment, d’autres d’invention plus ou moins libre. Je les présente ici en 5 panneaux de 4 motifs.  Le numérotage va de gauche à droite et de haut en bas…

                  

             Ciels : 1 - 2 - 3 - 4                        5 - 6 - 7 - 8                             9 - 10 - 11 - 12                         13 - 14 - 15 - 16

                     Ciels de Pâques pour s'évader...                   Ciels de Pâques pour s'évader...                  Ciels de Pâques pour s'évader...                   Ciels de Pâques pour s'évader...

              17 - 18 - 19 - 20                                 Et quelques autres peintures plus anciennes...                 Cliquez pour agrandir

              Si vous voulez jouer, indiquez-moi par mail le N° de celui qui a votre préférence.

            Merci pour vos réponses et ou commentaires éventuels, je les recevrai avec plaisir...                     Je vous souhaite de rester en bonne santé en ces Pâques confinées...  Amicalement vôtre, Jean B.


    10 commentaires
  • Le soleil, le printemps et moi nous-nous étions donné rendez-vous ce matin à 4h.49 (heure solaire = 5h.49 à nos horloges). La première photo en témoigne, les autres sont prisent de demi-heure en demi-heure.   (cliquez dessus pour agrandir).

            C'est l'printemps         C'est l'printemps         C'est l'printemps         C'est l'printemps

    Pendant ce temps, comme chaque matin je faisais ma gym in the garden.

    Cet hiver j'ai fait élaguer sévèrement mon magnolia, mais il vient de me faire tout de même 7 fleurs... pas une de plus...    Cf. la photo de gauche... Les 2 suivantes sont l'actualité du jardin ébranché et la 4ème le magnolia années précédentes.

          C'est l'printemps           C'est l'printemps           C'est l'printemps           C'est l'printemps

           C'est l'printemps

       Et, en prime, cette autre magnifique photo envoyée par ma fille Flor confite en son appartement à Chaville.

     

     

     


    1 commentaire
  •       On peut s’interroger sur le rapport entre  Lumière et Ténèbres…  Les traductions du prologue de St Jean varient.

    Selon les traductions de 1864 et 1910 « les Ténèbres n’ont pas reçu la Lumière », ce qui pourrait sous-entendre que la Lumière n’a pas bien fait son boulot… C’est impensable.

    La Bible de Jérusalem dit que « les Ténèbres ne l’ont pas saisie », ce qui tendrait à signifier le contraire : les Ténèbres sont en faute... La faute, peut-être, à notre propre obscurité.

    Mais d’autres traductions disent que « les Ténèbres ne l’ont pas comprise »…  n’ont-elles pas voulu, ou étaient-elles dans l’incapacité de comprendre ?

    Par ailleurs, il est dit encore que la Lumière n’a pas été connue ou reconnue… Ou encore tout simplement "arrêtée". Ce dernier concept me convient assez.

    Mais, en fait, il me semble que la langue française est trop analytiquement précise pour exprimer ce type de notion purement intuitive.

    Alors « et Dieu dans tout ça ? »...   ... Je dirais : ...« IL EST »...

    agrandir les documents par un clic


    1 commentaire
  •       Les Lumières d'Hiver... A l'aube de St Jean  Timidement, à la suite du solstice de décembre, la lumière s’apprête à réinvestir l’espace.

       Comme pour l’accompagner, deux jours plus tard, l’enfant Jésus offre la promesse d’une aube nouvelle.

        Deux jours encore et voici Saint Jean,  le bien-aimé,  que nous fêtons en ce 27 décembre. Il témoigne de la Lumière de l’Esprit et nous dit que, portée par le Verbe,  la Vie est la lumière des hommes.  Jean prêche aussi l’Amour et le partage dans l’espérance d’un jour nouveau, une cité empreinte de spiritualité dont nous pouvons nous inspirer pour construire notre existence,  notre Être. 

        Ainsi de deux en deux jours la lumière s’est élevée, prémices à une année nouvelle que je vous souhaite, en tout, bien heureuse.

     

           Les Lumières d'Hiver... A l'aube de St Jean           Les Lumières d'Hiver... A l'aube de St Jean           Les Lumières d'Hiver... A l'aube de St Jean           Les Lumières d'Hiver... A l'aube de St Jean

           St Jean, par Le Greco.                     Les autres sont de moi : La Cité Céleste, Janus, La Lumière des hommes.

                                                                    Droits protégés par copyright.

                        

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique